Archives par mot-clé : Citoyens

Québec Arbres propose d’aménager la ville pour la santé des citoyens

Communiqué de presse – Pour diffusion immédiate

Schéma d’aménagement et de développement

Québec Arbres propose d’aménager la ville pour la santé des citoyens

 

Québec, le 14 juin 2016 – Lors de la consultation publique tenue aujourd’hui, Québec Arbres a proposé d’aménager la ville pour la santé des citoyens. La présence d’arbres urbains et de promenades urbaines vertes répartie sur le territoire urbanisé protège la population contre les maladies cardiaques, les problèmes respiratoires chroniques, l’obésité, le diabète, l’hypertension, le cancer et les maladies mentales.

Rappelons que la pollution atmosphérique cause plus de 300 décès prématurés par année ce, juste dans la communauté de Québec, soit environ 6 fois plus que le nombre de décès annuels par accidents de la route. Les arbres urbains peuvent capter jusqu’à 61% des polluants atmosphériques.

« Plusieurs études médicales démontrent, qu’en captant les polluants atmosphériques et en climatisant la ville, les arbres urbains protègent contre les maladies cardiovasculaires et respiratoires. De plus, leur présence rend les milieux de vie plus attrayants et incite les gens à faire de l’exercice ce qui a un effet positif sur les maladies liées à la sédentarité comme l’obésité, le diabète, l’hypertension et certains cancers, » explique Johanne Elsener, présidente de Québec Arbres. « Finalement, la présence d’arbres urbains diminue le stress et la dépression chez la population, c’est pourquoi nous avons recommandé ce virage avant-gardiste que plusieurs villes soucieuses de la santé de leurs citoyens ont adopté. »

Le tissu formé par l’ensemble des arbres urbains et des promenades urbaines vertes s’appelle, en termes urbanistiques, une trame verte de proximité. Pour aménager un trame verte de proximité, les villes se fixent trois objectifs principaux: d’abord des cibles en termes d’indice de canopée : 40% serait l’idéal selon les experts de la Ville de Toronto; ensuite, un pourcentage minimal du territoire protégé sous forme de milieux naturels d’intérêt : 12% est un minimum adopté par plusieurs villes et; une distance maximale entre un espace vert arboré et chaque citoyen de la ville : au plus 5 minutes de marche, comme l’objectif de Vancouver.

Pour information :

Johanne Elsener, présidente

Tél. 418-651-0505
Cell. 418-670-8580
jelsener@live.ca.
www.quebecarbres.org